AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Lun 22 Aoû - 13:28

Helen & Samuel
« Tu vas pas me dire que tu fais ça ? »


Helen Thompson bossait dans un bar. C’était le sien et elle le gérait comme il se devait le rendant de plus en plus innovant. Ce bar c’était un projet en commun avec son ex mari, la belle avait fini par le réaliser seule. C’était pas facile de le tenir et le gérer mais Helen faisait du mieux qu’elle pouvait et elle songeait même à engager plus de personnel un de ces 4. Elle avait du mal à confier son bar à d’autres. Elle préférait tout faire elle-même. C’était beaucoup pour elle, il était synonyme de renaissance. En tout cas, nuls doutes, il marchait du tonnerre. Beaucoup aimaient s’y retrouver et s’amuser ici. C’était beau à voir cet endroit plein de vie. La brune en était plus qu’heureuse et là elle sentait qu’elle avait réussit quelque chose de bien dans sa vie. Elle adorait regarder tous ces gens et imaginer qu’elle genre de vie ils pouvaient bien mener. Puis la clientèle la respectait et aimait discuter avec alors Helen se sentait moins seule à présent.
Mais le femme était assez choquée par une chose. En observant la salle, plusieurs fois elle avait aperçu un jeune homme. Mais jamais il n’avait la même personne à ses côtés. Helen ne tarda pas à comprendre ses activités extra scolaire car oui il était jeune. Il devait avoir autour de 18 ans. Il avait su rentrer dans le bar maintes et maintes fois sans soucis car le personnel d’entrée ne regardait pas forcément l’âge. Il faisait si angélique qu’il passait net.
Ce soir là, il était arrivé seul, sûrement allait-il être rejoint. Helen profita de l’occasion pour aller lui parler. Elle n’allait pas laisser ce jeune se détruire. La belle prenait souvent ces choses là à cœur. Elle se devait de dire son mot. Elle prit une bonne bière pour la lui offrir. Après tout à cet âge là, les jeunes savent boire en général. En tout cas , la barman se rappelait que à cet âge elle adorait se saouler dans les fêtes avec ses potes. Bon là ce n'était pas le même contexte, elle ferait attention à ce que ce jeune reste sobre car il n'avait pas l'âge de consommer à tout va dans un bar.
Elle s’approcha de lui et vint s’asseoir à ses côtés. Elle démarra la conversation en commençant par une question bateau et un simple bonjour. Elle attaquerait le sujet principal par la suite. Il devait être en confiance. La belle lui avait dit bonjour comme elle aimait le faire avec ses clients. Il ne savait peut-être pas qui elle était mais peu importait.


- Salut toi, tiens. Alors tu passes une bonne soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Cooper

avatar

♦ ta date d'entrée : 21/05/2011
♦ Nombre de message : 190
♦ ton âge : 26

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Lun 22 Aoû - 21:03

    Je ne sais pas pourquoi mais je devais vraiment avoir besoin de me couper de mon quotidien ce jour-là. Je m’étais levé tôt, ce n’était pas dans mes habitudes, et étais sorti faire une virée à moto. Puis le soir arriva et je me décidai à rentrer à Fairview. Je comptais rentrer chez moi mais je fus attiré dans ce bar où j’avais l’habitude de me rendre… Enfin c’était principalement un lieu de rendez-vous avec mes clientes mais là, j’étais seul pour une fois ! J’allais m’installer à une table dans un coin peu visible et calme du bar. J’avais envie d’être seul et d’être à la fois entouré. J’allais me lever pour commander au bar lorsque la gérante du bar arriva avec une bière à la main. Je la regardais, un peu perplexe. Elle m’offrait une bière ? Ce n’était pas très habituel pour la gérante d’un bar mais bon… Je n’allais pas lui cracher dessus. En fait… Elle n’avait vraiment l’air d’être la gérante et pourtant, je savais que c’était elle.

    -Salut… Mouais ça peut aller… Vous… Vous êtes la propriétaire du bar, non?, marmonnais-je toujours étonné que la femme soit là, assisse en face de moi.

    Je n’avais rien trouvé de mieux à dire… Peut-être devais-je engager la conversation mais bon dieu… Je ne savais pas quoi dire ! Si je m’écoutais je lui dirais que je n’avais pas envie de parler mais ça ne se faisait pas !

    -Comment ce fait-il que vous soyez venu me parler ?, lui demandais-je d’une voix plus sèche que je ne l’aurais voulu. Je me ressaisi immédiatement et ajoutais : Je ne veux pas dire que je ne veux pas bavarder avec vous mais c’est assez déroutant comme situation : je viens ici régulièrement et vous n’êtes jamais venue me parler… J’aimerais bien savoir pourquoi vous le faites ce soir !

    Eh bien ! Pour quelqu’un qui n’avait pas vraiment envie de parler, j’avais pris un bon temps de parole ! J’espérais qu’elle ne prenne pas mal ma curiosité et mon interrogation. Etrangement j'avais failli lui demander si elle voulait se payer mes services... En fait, j'avais la nette impression qu'elle avait découvert (ou qu'elle avait au moins une petite idée) ma profession. J'aurais voulu savor si elle était effectivement au courant de mon petit secret professionnel cependant je n'avais pas trop envie de me griller (si elle ne savait pas) alors je me tus... De toutes façons, je ne tarderais pas trop à savoir si elle est au courant car lorsqu'une femme de son âge m'abordait c'était souvent soit pour me demander de coucher avec elle soit pour me dire que c'était mal que je sois gigolo et strip-teaseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Mer 24 Aoû - 23:06

En voyant, la barman s’avançait vers lui. Helen observa son attitude. Le jeune homme était un peu étonné et son regard se voulait assez interrogateur Normal! Il devait se demander « Mais qu’Est-ce qu’elle me veux celle là ? ». Mais tout ça ne lui faisait pas peur. Elle lui parlerai coûte que coûte et sans gènes comme elle en avait l’habitude de le faire. La belle était plutôt franche dans son genre et ne mâchait pas ces mots. Personne ne lui faisait peur sauf sa mère décédée, il y a 1 an. Donc là rien ne la retenait, elle osait et n’avait pas peur de la réaction des gens. Elle y allait cash et franco comme d’hab. Jamais on ne lisait la peur, ou le stress sur son visage.
Il accepta cette bière sans rechigner mais restait sur ses gardes. C’était bel et bien vrai que rare sont les patronnes qui offraient une boisson comme ça. Si ça se faisait c’était toujours dans un but précis. Helen, elle, voulait discuter avec ce jeune gigolo. La brune garda son attitude cool et sûre d’elle. Le jeune disait aller pas si bien que ça. Il lui demanda si elle était la propriétaire de ce bar. Étonnant qu’il ne le sache pas.


- Ah j’espère que ça s’arrangera. Elle marqua une pause et le regarda avec compassion. Ouais c’est moi.

L’homme semblait pensif et pas très à l’aise dans cette conversation. Sûrement, pensait-il être tranquille mais bon c’était raté avec Helen qui ne le lâcherai pas. Rien de bien méchant, juste de la bienveillance.

- J’t’ennuis pas au moins, s’assura-t-elle au préalable. Elle s’en fichait un peu. Puis elle savait bien qu’il ne serait pas seul longtemps. Mais avant qu’une femme n’arrive, elle tenait à lui dire son mot. T’es seul ce soir?, dit-elle pour signifier que c’était bien rare et qu’elle avait bien remarqué ses activités.

- J’avais envie de te connaître car je te vois souvent ici. Puis y a une question qui me trotte l’esprit…

Helen commençait à en venir à son sujet petit à petit. Sam utilisait un ton plus sur. Il devait vraiment se demander ce qu’elle faisait là à venir lui parler alors que jamais elle n’était venue le voir. Il y avait tellement d’autres clients ici. Il le confirma en le disant lui-même.

- Oh inquiètes pas je sais très bien c’que tu peux penser à cet instant. Je viens car ta situation me choque un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Cooper

avatar

♦ ta date d'entrée : 21/05/2011
♦ Nombre de message : 190
♦ ton âge : 26

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Sam 27 Aoû - 8:50

    J’haussais un sourcil quand elle me dit qu’elle espérait que ça s’arrangerait mais il n’y avait rien à arranger, il y avait juste des jours avec et des jours sans et aujourd’hui c’était un jour sans. Je bu une gorgée de la bière qu’elle m’avait offert et je manquais de m’étouffer avec lorsqu’elle me demanda si j’étais seul ce soir. Merde ! Elle savait ! Ou, au moins, elle se doutait que j’exerçais un métier des plus particuliers. Je le savais, j’étais grillé ! Je lui souris en réfléchissant à ce que j’allais dire.

    -En effet je suis seul ce soir mais… J’ai suffisamment de clients et de clientes alors je n’en prends plus… Il faut s’adresser à quelqu’un d’autre !, plaisantais-je avant de reprendre : Sérieusement, je suis vraiment seul ce soir…

    Plus elle parlait plus j’étais inquiet. Comment avait-elle fait pour remarquer mon travail ? Si elle avait remarqué peut-être que quelqu’un d’autre l’avait aussi remarqué. Et si Monsieur Maxwell avait découvert mon petit secret ? J’étais vraiment mais alors vraiment dans la merde ! Si elle savait je ne savais pas trop ce qui pouvait m’empêcher de parler librement de mon job.

    -D’accord… Vous vouliez savoir quoi à part que je suis gigolo ? Et vous ne devriez pas être choquée… J’ai choisi de l’être, j’y ai pas été forcé !

    Je lui parlais franchement comme lorsque je parlais avec Rachel ou avec Johanna… C’est vrai que je ne discutais pas de la même manière avec tout le monde… En fait c’était bien normal de se taire sur certains sujets mais il y avait quelque chose de particulier avec cette femme. Je sentais que je pouvais parler plus librement. Cependant, elle m’intimidait un peu. La gérante de ce bar était le genre de femme à qui on ne cherchait pas des emmerdes car on le regretterait tôt ou tard.

    [HS : Désolée pour cette réponse si courte]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Dim 28 Aoû - 20:33

Samuel avait une attitude qui déplaisait pas mal à la barman. On aurait dit qu’il en la suivait pas et qu’elle lui faisait plus que chier mais c’était pas le genre de femme à se faire traiter ainsi. Ce n’était peut-être pas voulu mais bon la belle perdait déjà patience ….Il restait souriant alors la brune pensa se tromper sur ce point. Elle avait mal juger ce jeune en face d’elle. Mais elle avait du mal à le cerner.

- Ça change, dit-elle tout bas. C’était une des rare fois où ce mec était complètement seul, sans rendez vous professionnel. Helen n’en croyait pas ses yeux et ne put donc s’empêcher de dire cette phrase sur un ton très bas. Il était toujours accompagné par ses clientes qui ne demandaient qu’une choses; ses services. Tu n’as pas de rendez vous ?, lança-t-elle pour encore lui faire prendre conscience qu’elle savait tout de puis longtemps de toutes façons.

- Euh fun pour toi petit. T’es fier ? J’en ai sérieusement rien à foutre que tu es assez de clients. Je sais pas comment tu fais et comment eux ils font … Tu sais que tu te rabaisses. Tu pourrais faire un métier plus descend.

Il disait qu’il avait assez de clients et clientes. Helen trouvait ça un peu déplacé et en plus elle n’en avait rien à faire. Le pauvre ne devrait pas être si fier d’exercer un métier si bas … Faisait-il des études ? Qu’elle genre de vie menait-il ? La brune s’énervait et prenait un ton impoli mais elle était vraiment outrée par cette situation et par l'attitude ce jeune homme aussi.

- Puis si tu crois que je suis le genre de femme désespérée au point de s’envoyer en l’air avec un petit jeune bah tu te trompes. J’aurai trop honte franchement.

Helen n’avait pas entrevue le ton plaisantin que le jeune homme avait pris et s’était assez vite emportée. Elle ne savait pas qu’elle était son âge exacte mais ça faisait détournement de mineure. Elle n’aimait pas le fait que ce jeune qui pouvait sûrement avoir un avenir prometteur gâcher tout.

- Ah ouais tu l’as choisit ? Mais comment ça se fait ?


Hj : C'est rien moi ça me va ^^
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Cooper

avatar

♦ ta date d'entrée : 21/05/2011
♦ Nombre de message : 190
♦ ton âge : 26

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Mar 30 Aoû - 13:10

    Finalement la femme prit assez mal mon petit ton insolent et moqueur. Mon sourire s’effaça immédiatement. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi elle n’arrivait pas à admettre que j’étais seul ce soir.

    -Je n’ai plus de rendez-vous de toute la semaine…, murmurais-je.

    J’étais peut-être gigolo mais j’avais quand même du temps pour moi, je ne bossais pas tout le temps. La brune n’était pas très sympathique mais je ne pouvais pas lui en vouloir, d’un certain côté elle voulait mon bien. Il est vrai que mon métier choquait et si je cachais que j’étais gigolo c’était certainement parce que j’en avais un peu honte. Je baissais les yeux. Elle me faisait penser à ce qu’aurait dû être ma mère et son discours. Ma mère ne me faisait pas de reproches sur mon travail pour la seule raison qu’elle n’avait rien à me dire au niveau du sexe et de ce genre de métier puisqu’elle était pire que moi à ses yeux.

    -Vous avez raison et je le sais… Vous savez je ne suis pas particulièrement fier de me vendre mais je plaisantais lorsque je vous disais que j’avais assez de clients… Je vois bien que vous êtes une femme plutôt droite qui n’ira pas coucher avec un gamin de vingt ans !, avouais-je.

    J’allais de nouveau avoir à expliquer pourquoi j’étais devenu gigolo. Formidable… Je sentais qu’elle n’allait pas comprendre mon point de vue et qu’elle approuverait encore moins mon choix.

    -En fait je suis strip-teaseur et gigolo pour pouvoir payer mes études… Je compte pas faire ça toute ma vie. Encore 2 ou 3 ans au maximum et j’arrête… Et si j’ai choisis de faire ce métier c’est juste parce que j’aime le sexe et je trouve que c’est un moyen facile de se faire de l’argent sans que cela n’empiète trop sur ma vie privée et mes études…

    Et voilà que je parlais à cœur ouvert à cette femme que je connaissais à peine. Ce qui était vraiment le plus incroyable était que je me sentais bien avec elle, suffisamment bien pour que j’arrive à lui confier ce genre de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Mer 31 Aoû - 0:30

Samuel dis d’un ton bas, comme si il était déçu ou il avait deviné que son interlocutrice savait tout, qu’il n’avait aucun rendez vous cette semaine. Ça devait le changer car il était fréquemment accompagné. Il avait l’air fortement à l’aise dans son job et en plus de cela ça avait l’air de lui plaire car quand il était avec une femme il paraissait très souriant, comme ci c’était normal pour lui. Après personne n’était dans sa tête. Il n’était peu être pas heureux.
Helen ne savait que ça sur sa vie, le fait qu’il était gigolo mais elle ne savait pas qu’elle genre de vie il menait et ce qu’il l’avait conduit à faire ce métier si indécent. Sa première impression était que l’homme faisait ça pour ses études car surement que ses parents n’assumaient pas mais savait-ils les activités de leur fils ? La femme pensait que non car s’ils étaient censés jamais il ne laisseraient leur petit faire ça. A moins qu’il n’avait pas de famille … En faite pas mal d’hypothèses faisaient leur apparitions et Helen voulait savoir le fin mot de tout cela. Elle le lui demanderait donc. Il n’y avait aucun mal à vouloir aider une personne qui se trouvait dans une situation bien mauvaise. La brune n’aimait qu’un jeune soit traité ainsi. Il risquait vraiment trop. Elle eut une idée pourquoi pas lui proposer un poste de serveur. Ça au moins c’était un métier plus acceptable et pas mal rémunéré et au moins elle serait aidé car elle commençait à galérer un peu. Il dirait peut-être oui. Autant tenter.
En tout cas, à l’âge de Sam, Helen était amoureuse d’un homme. Elle était installée et allait avoir sa fille. Les temps avaient bien changé. On était plus vite rangé avant à croire. Et faire ce que ce jeune faisait était bien plus mal vu et très vite puni. Maintenant, on aurait dit que les gens n’étaient plus choquées pour rien. Il regardait chaque injustice, chaque attaque, chaque chose, sans rien faire … C’était décevant.
Samuel baissait les yeux et Helen espérait ne pas avoir été trop méchante car elle sentait la déception dans ce comportement. Elle ne savait pourquoi mais elle voulait juste l’aider.


- J’me doute mais pourquoi tu ferais pas serveur ici par exemple ? Je suis prête à t’engager si tu le veux mais ne restes pas là dedans. C’est pas pour toi, lui dit-elle d’un ton presque maternelle. Ah d’accord, désolé j’ai parfois du mal à distinguer le ton de la blague à celui du sérieux.

Elle sourit quand il lui dit qu’il voyait très bien qu’elle n’était pas ce genre de femme. Ça faisait plaisir et la belle était contente de ce qu’elle paraissait être. C’était à juste titre car jamais elle ne ferait ça. Elle avait envie de le remercier mais le sourire voulait tout dire.
Le jeune homme avoua faire ce métier uniquement pour ses études. Ça y est Helen commençait à en savoir plus et l’hypothèse que c’était bien pour les études était vérifié. Il se confiait sans gènes, ce qui plu à la patronne du bar. Il semblait avoir tout planifié de sa vie et parlait avec aisance. La barman était très impressionnée. La suite la choqua littéralement et réagit très vite.


- Tu peux faire un métier moins … dégradant tu sais ? On dirait que tout est planifié chez toi. Et t’as qu’elle image de toi ? Tu te rend compte de ce que tu dis ? Elle souffla et ajouta: Tu sais le sexe tu peux aimer mais bon de la à vendre ton corps … tu sais ça ça se fait aussi sans qu’on te paie après je connais pas ta vie perso mais bon j’suis sure que t’es pas si désespéré.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Cooper

avatar

♦ ta date d'entrée : 21/05/2011
♦ Nombre de message : 190
♦ ton âge : 26

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Lun 5 Sep - 20:12

    Cette femme ne voulait vraiment que mon bien et je m’en rendais bien compte. Ce qu’elle me proposa me toucha mais j’étais sûr que le salaire qu’elle me proposait ne suffirait pas à couvrir mes dépenses. Ce qui me toucha le plus dans sa proposition fut certainement le « C’est pas pour toi ». Il fallait que je sois clair avec elle, qu’elle sache que le travail qu’elle me proposait ne serait pas assez rémunéré.

    -C’est vraiment très gentil de votre part de me proposer un job de serveur mais j’ai besoin de plus d’argent que ce job peut m’en procurer. Ma mère n’a pas les moyens de pourvoir à ses besoins, ceux de ses amants et les miens… Elle m’aide chaque mois à payer les factures mais avec le remboursement de ma maison, le coût de mes études et mes dépenses personnelles… Je suis un type qui coûte cher ! Je suis sincèrement désolé de refuser votre proposition…, lui expliquais-je sans oser la regarder dans les yeux.

    Elle avait un côté intimidant comme celui d’une mère. En fait j’aurais peut-être préféré qu’elle soit ma mère… Avoir une mère attentive et « normale » (dans ses pratiques sexuelles surtout) aurait fait de moi un autre homme… Mais je m’en sortais assez bien au final. Toute fois j’avais toujours souhaité et je souhaitais encore avoir une mère différente de celle que j’avais. J’écoutais patiemment ce que la gérante avait à me dire. J’eu un petit sourire de désolation, un peu honteux.

    -Vous savez je ne vends pas que mon corps : je vends une écoute attentive aux problèmes de mes clientes, je leur vends une épaule sur laquelle pleurer, un corps contre le lequel se blottir et qui les réchauffe… En fait j’ai parfois l’impression d’être plus un psy qu’un gigolo… Par contre avec les hommes c’est une autre affaire : ils ne veulent que se faire un p’tit jeune mignon et ouvert à ce genre de pratique…, lui dis-je d’une voix grave. J’ajoutais ensuite : Ne vous inquiétez pas : je sais qu’on peut le faire gratuitement… L’air de rien j’ai une petite-amie…

    Je me retins de lui dire que j’aurais aimé avoir une mère qui se souciait tant de mon bien-être, de ma dignité et de ce qui pouvait faire mon bonheur. Ma mère m’avait toujours considéré comme bien assez grand et mature pour savoir trouver mon bonheur tout seul sans faire d’énormes conneries. D’un côté elle avait raison mais d’un autre côté j’aurais vraiment aimé qu’elle me dirige un peu plus, sans être trop directive et sévère car tout le monde sait qu’un parent trop stricte pousse souvent (inconsciemment) son enfant à faire des bêtises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Jeu 8 Sep - 20:51

Samuel refusa la proposition de Helen. La belle fronça des sourcils car elle pensait qu’il verrait et l’examinerait avant de dire une réponse aussi hâtive Elle ne pensait pas qu’il la rejetterait aussi vite. Apparemment il aimait sa situation. Il l’avait bel et bien choisit. Le jeune homme avait besoin d’argent et c’était là sa réelle motivation. Samuel coûtait cher … Il n’avait pas une vie commune à tous ceux de son âge. Sa vie était bien originale loin de tout clichés. Il disait que sa mère avait des amants, qu’elle ne payait pas ses études. N’avait-il pas une bourse pour l’aider ? Helen lui demanda si il en était sur. Quand même il se vendait pour payer sa vie, c’était indécent et très mal. Quel image il aurait de lui par la suite ?

- Tu peux pas rester gigolo et vendre ton corps à n’importe qui … T’as quel image de toi ? Elle marqua une pause avant de reprendre assez vite. T’as pas une bourse ? Tu coûte si cher ?

Helen était habitué à avoir une famille conventionnelle et là elle voyait que le monde était fait de manières d’être élevé bien différente. La belle avait eu une famille assez banale avec une mère stricte et un père qu’elle aimait rendre fière. Elle avait eu une bonne éducation et elle remerciait le ciel d’avoir eu de tels parents car on ne choisit pas sa famille et elle se sentait chanceuse d’avoir reçu de vraies valeurs. Elle avait mal tourné mais ce n’était pas du à l’éducation qu’elle avait eu, loin là. Tous ses actes étaient délibérés et elle avait choisit de vouloir tuer son ex mari. Une envie folle, un crime passionnel … enfin elle n’avait pas réussit mais de là sa vie avait complètement déraillée.

- Ah oui ta mère a des amants ? Et ben peu banal … J’avoue que y a pas mal de choses à payer mais tu peux obtenir des aides tu sais. C’est vrai que ta mère ne peut pas tout assumer c’est trop et c’est bien que tu bosses pour arriver à tout payer mais crois moi qu’il y a carrément mieux comme métier.

Elle secoua la tête quand il lui dit de but en blanc mais bien gentiment qu’il refusait cette proposition. Ça la peinait beaucoup qu’il choisisse donc ce métier si dégradant … Ce qu’il disait la désolé encore plus car pour lui c’était une écoute attentive qu’il fournissait alors que non, il vendait son corps tout simplement. Il se faisait payé pour faire l’amour avec n’importe qui. Il fallait qu’il sorte de ce milieu ! Il pouvait très bien s’y perdre.

- Tu extrapole pas mal. Tu sais ton métier dans les faits c’est pas ça. Tu te fais payer pour faire l’amour point. Ça s’appelle vendre son corps mon coco. Après ok tu écoutes peut-être et tout mais bon au final ça revient au même. Je sais pas si tu t’entends parler mais tu devrais te choquer tout seul ?

Elle était sidérée car elle avait en face d’elle un homme sur de lui et de ce qu’il faisait. Il assumait et disait tout sans concession. Il n’allait pas satisfaire que des femmes mais des hommes aussi et ça n le dérangeait pas de servir comme ça…

- Et ben quelle chance … Ah ouais t’as une copine ? Et elle dit quoi de tout ça ?

A sa place, Helen se sentirait mal. La femme ne pourrait pas rester avec un gigolo. Elle ne se sentirait pas unique … Avoir un mec qui couche à droite à gauche, ce n’était pas le top. Si sa petite amie le savait, Helen était curieuse de connaître sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Cooper

avatar

♦ ta date d'entrée : 21/05/2011
♦ Nombre de message : 190
♦ ton âge : 26

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Sam 24 Sep - 17:54

    J’écoutais à peine mon interlocutrice. Je ne comptais pas abandonner mon travail… Enfin… Jusqu’à ce qu’elle me demande ce qu’en pensait Isabelle... C’est vrai qu’elle ne savait rien de mon travail. Qu’est-ce qu’elle dirait si elle savait ? Je n’y avais jamais pensé… Ou plutôt j’avais évité d’y penser car chaque scénario qui s’imposait à mon esprit finissait de la même façon : elle me quitter car je l’avais blessé trop profondément pour qu’elle y survive en étant intacte. Je me mordais la lèvre inférieure. Helen Thompson avait tout à fait raison. Je ne pouvais pas continuer à exercer ce travail que j’aimais pourtant, faut dire que pour un mec comme moi c’était parfait : je ne m’étais jamais vraiment construit et imaginer dans une autre direction que celle de donner du plaisir (sexuel, bien entendu) aux autres quitte à laisser crever le mien. Je voulais répondre à sa question concernant l’image que j’avais de moi mais je n’y arrivais pas, les mots ne voulaient pas sortir de ma bouche. Bordel ! J’avais aussi cette foutue envie de pleurer. J’étais bien trop sensible ces derniers temps et puis c’était des larmes d’égoïste, j’avais envie de pleurer parce que je me trouvais pitoyable. Je ravalais mes envies de faiblard que j’étais et ouvris une nouvelle fois la bouche.

    -Vous voulez savoir l’image que j’ai de moi ? Je ne suis qu’une pute et ce depuis mon plus jeune âge. Depuis toujours je ne suis là que pour apporter du plaisir à autrui et personne ne se soucie vraiment de moi. Ma mère a toujours été plus présente pour ses amants que pour moi. Quand j’ai rencontré ses mecs, j’étais plutôt heureux parce que eux, ils s’occupaient un peu de moi. Et quand j’ai cru avoir connu l’amour, j’ai découvert que l’homosexualité ne me dérangeait pas pour deux sous… En fait, j’avais failli coucher avec l’un des mecs de ma mère. Après, pendant le lycée, je me suis fait presque toutes les filles de mon bahut et quelques mecs aussi mais je n’en suis jamais vraiment tombé amoureux. Vous savez pourquoi j’ai couché avec elles ? Parce qu’elles le voulaient et que j’ai voulu leur faire plaisir. Et vous savez la suite : j’en ai fait mon métier. C’est grave, hein ?, lui expliquais-je

    Pendant tout mon monologue, j’avais gardé mon regard rivé à celui de la femme, mais bientôt je le fuis autant que possible. J’avais un peu honte d’avoir ouvert mon cœur à cette femme que je connaissais à peine alors que je n’avais été capable de le dire à des gens bien plus proches de moi qu’elle comme Rachel ou Isabelle.

    -Isabelle, ma copine, ne sait rien de mon travail. Déjà que ça fait assez peu de temps qu’on est ensemble même si ça fait quelques temps qu’on a une relation plutôt intime et même carrément sexuelle… J’ai peur de sa réaction quand elle saura ce que je suis… J’ai peur qu’elle me quitte… J’ai peur de tout ce qui pourrait arriver quand elle saura… J’abandonnerais bien mon travail si je n’avais des clientes pour qui je suis « vital »…, murmurais-je avant d’ajouter : Mais bon… Je veux bien travailler pour vous puisque vous semblez en avoir tant besoin…


[HS : Je sais, c'est pas terrible, désolée --']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Dim 9 Oct - 22:23

Sûrement que Isabelle quitterait ce jeune homme si elle savait ses activités extra scolaire. Il s’offrait à d’autres en l’échange d’argent. C’était pas très classe de sa part. Sam n’avait pas du réfléchir au fait qu’un jour sa copine serait peut-être amenée à tout apprendre sur lui. Où avait-il la tête ? Il menait une double vie remplie de secret. C’était osé de sa part et peu sincère.
Super l’image que ce jeune homme avait de lui-même … C’était attristant de voir cela. Le beau jeune homme avait du mal à sortir sa pensée à propos de lui-même. Il n’était plus à l’aise et sortir tout ça devait être pénible pour lui et très difficile car il devait en même temps constater la folie qu’était sa vie ! Pourquoi ne changeait-il pas de vie ? Il se brûlait les ailes à faire ce genre d’activité. Helen n’aurait plus aucune estimes d’elle-même si elle était amenée à faire ça. Déjà que là elle n’en avait pas car selon elle tous les malheurs de sa famille était de sa faute … Puis en plus de cela elle se droguait pour oublier. Autant dire qu’elle était peu fière de ce qu’elle devenait mais les épreuves de la vie l’avaient fortement affaiblit.


- Ne sois pas si méchant avec toi-même. Puis regarde là moi je me soucis de toi ! Tu peux pas rester une « pute » toute ta vie ! Il est tant de changer. C’est toi qui le veut tout ça. Pourquoi t’as voulu ça bordel ? Je n’comprend pas …

Samuel avait souffert du manque d’attention de sa maman. Elle n’était pas là pour lui. La femme préférait batifoler avec ses amants. C’était irresponsable de sa part. Ce n’était en l’occurrence pas une bonne mère. Pauvre garçon qui était mal par rapport à ça. Les mecs de cette femme indigne étaient eux plus à l’écoute du jeune Sam. Ce qui n’était pas normal mais lui avait apprécié ce fait. Et là son homosexualité c’était révélée. Il était en accord avec cela.

- Ah c’est de là que ça vient. Je trouve, sans vouloir être trop jugeuse, que ta mère est vraiment une femme indigne. Elle n’a pas assumé son rôle comme il se le devait. C’est moche.

Samuel ne mesurait pas ses paroles. Il avait faillit coucher avec un amant de sa mère: chose peu ordinaire. C’était assez choquant comme histoire. Ce n’était pas dans les vies calmes et modèles que l’on trouvait ce genre de comportement. Sinon il avait été un garçon plutôt coureur et sans sentiments. Il couchait avec les gens juste pour le fun.

- T’es trop gentil alors ? C’est ça que je dois comprendre. Pour leur faire plaisir c’est peu banal ça … Tu te rends compte que tu as fait de toi un vrai mec facile. Elle fut excédée et répondit. Mais oui c’est grave.

Helen ne quittait pas ce jeune homme du regard. C’était important. Ça voulait montrer sa force et le fait qu’elle était là, à l’écoute et qu’elle ne perdait pas un mot de chacune de ses paroles, et attitudes. Il devait être écouté personne ne le faisait… Helen n’était pas ce genre de personne. En Sam, on lisait un peu de honte mais il ne devait pas avoir honte. La grande n’était pas là pour le juger loin de là juste pour l’aider.

- Je comprends que tu ais peur elle pourrait carrément t’envoyer chier tu sais. Je me mets à sa place, c’est pas le top. Un jour elle pourrait découvrir tout ça et toi tu feras quoi ce jour venu ? Tu préfères pas être franc maintenant, tant que votre relation n’est pas encore trop trop sérieuse. Elle eut un petit rire. Il y a des clientes qui ne peuvent plus se passer de toi ? Et ben quel popularité … C’est désolant quand même …. Elle voulait le faire réagir. Elle sourit. Très bien, t’es engagé ! Elle était ravie de ce changement d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Cooper

avatar

♦ ta date d'entrée : 21/05/2011
♦ Nombre de message : 190
♦ ton âge : 26

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Dim 16 Oct - 9:35

    J’eu un petit sourire triste quand elle me dit de ne pas être aussi méchant avec moi-même… Malheureusement ce n’était que la vérité… Par contre elle se souciait de moi et j’appréciais ce geste.

    -Je me suis déjà rendu compte que ma mère n’était pas très « maternelle » et même carrément indigne… C’est pas la seule à ne pas avoir assumé ma naissance… Mon père biologique a quitté ma mère quand il a su qu’elle était enceinte… Et non… Vous n’avez pas à comprendre que j’ai été trop gentil en couchant avec ces filles parce qu’elles me le demandaient… Comme vous l’avez dit c’est juste que je suis un mec facile…, murmurais-je en baissant les yeux.

    Je n’arrivais pas à croire que j’étais en train d’ouvrir mon cœur à une femme que je connaissais à peine et bien sûr je n’avais pas pu m’empêché de baisser les yeux. On ne pouvait pas dire que mon moral était au plus haut et ce qu’elle me dit ensuite concernant la probable réaction d’Isabelle fini de m’achever : Isabelle risquait de m’envoyer bouler quand elle saurait que je m’étais vendu et que je comptais continuer quoi qu’en dise cette femme… Ou tout du moins je continuerais à voir Johanna peut importe l’avis des gens autour. Je relevais les yeux quand elle m’annonça que j’étais engagé… Hé bien ! Elle était rapide à engager des employés. Je passais une main dans mes cheveux, nerveux.

    -Vous savez… C’est déjà assez sérieux entre elle et moi… Elle est amoureuse de moi et elle l’était déjà quand j’étais avec mon ex-copain avec lequel je m’engueulais tout le temps… A chaque dispute avec mon ex, je me retrouvais à coucher avec Isabelle et ça lui convenait… Je dois avouer que je ne la comprenais pas vraiment... Mais je crois qu’il vaudrait mieux que j’arrête de parler de mes histoires de couple… Sinon je commence quand ?, lui demandais-je, préférant aller droit au but.

    Je regardais ma nouvelle patronne... Décidément, elle était très convaincante. Faut dire qu’elle avait tout à fait raison sur ce qu’il pourrait passer à cause de mon travail secret.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Dim 23 Oct - 18:20

Samuel était très catégorique avec sa propre personne. On aurait dit que son sort, selon lui, il le méritait que c’était comme ça et que c’était irrémédiable. A ses dires, on pourrait même penser qu’il était née pour ça. C’était étrange. Il avait été élevé par une mère disons; plutôt marginale. Ce n’était pas l’exemple de la mère clean et habituelle. Ok chaque personne avait son unité et chaque personne était unique mais bon là la femme c’était bien démarquée. Helen savait qu’elle n’était pas la mère modèle mais elle ne laisserait jamais sa fille faire une chose pareille: se vendre pour gagner de la tune pour se payer ses études. Ça jamais ! C'était honteux. Puis elle ne lui parlait pas de sa vie personnelle pour ne pas entacher « son travail de mère ». Amy devait avoir un pseudo exemple. Enfin depuis peu la jeune blondinette avait appris que sa mère se droguait pour pallier à sa tristesse. Cette découverte avait donc tout cassé. Les deux ne se parlaient plus comme avant et chacune vivait sans vouloir de l’aide l’une de l’autre. Samuel devait se rendre compte de l’absurdité de sa vie et il paraissait triste. Helen ne voulait pas lui faire de mal juste lui faire prendre conscience que sa vie devait changer. Il n’attaquait pas Helen qui était bien intrusive. D’ailleurs, il semblait accepter ce fait et écouter la belle. Elle espérait avoir un réel impact. Sam savait très bien que sa mère n’avait pas été correct avec lui mais il avoua que ce n’était pas la seule car son père biologique n’avait jamais été présent puisqu’il l’avait abandonné avant sa naissance. Il n’avait pas eu la vie facile … Il fallait qu’on l’aide à assurer son destin.

- Je suis désolé pour toi. La vie n’est pas cool parfois … C’est bien que tu t’en rende compte. Pourquoi il est parti ? Elle posa sa main sur épaule du jeune homme. Elle se rendait compte qu’elle était assez dure dans ses paroles. Le pauvre ne devait pas s’attendre ce soir là à être autant bousculé. Il fallait l’aider de toute façon et ce n’était pas en étant pas franc qu’on y arriverait. Un électrochoc était de mise. Helen était celui-ci en quelque sorte. Tu peux changer ton destin … Il réalisait être ce mec facile qu’il n’aurait peut-être pas eu l’envie d’être. Ça pouvait paraître honteux.

Son histoire avec Isabelle était sérieuse et datait apparemment. Le jeune semblait amoureux de cette fille. Sinon il ne s’inquiéterait pas autant. Sa copine elle l’était depuis longtemps. Il était fait pour finir ensemble ces deux là.


- Elle t’aime ça crève les yeux avec ce que tu m’dis là. Elle serait pas restée là à toujours tout arranger. Dis lui avant qu’elle ne le découvre par mégarde car là elle risque de t’en vouloir pour toujours, lui prodiguait-elle comme conseil. La semaine prochaine ça te vas ? Je te laisse le temps de tout résoudre dans ta vie et de faire de l’ordre dans ta tête car là tu dois être bien chamboulé mais bon il te fallait ça je pense. Avance maintenant et fais les bon choix.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Cooper

avatar

♦ ta date d'entrée : 21/05/2011
♦ Nombre de message : 190
♦ ton âge : 26

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Ven 11 Nov - 22:25

    J’étais de plus en plus dépité par ma vie. Helen me faisait voir une autre facette de ma vie. J’avais fait pas mal de conneries et de mauvais choix dans ma vie mais, d’un autre côté, je ne voulais pas quitter certaines de mes clientes comme Johanna… En fait elle n’était plus vraiment ma cliente puis que j’étais devenu son amant. D’ailleurs, je n’avais pas à l’abandonner : Helen avait juste dit d’arrêter de me vendre, c’est ce que je ferais mais je continuerais à voir Johanna quand elle aura besoin de moi. Je baissais la tête, honteux parce que je savais qu’elle avait raison. Je relevais la tête lorsqu’elle posa sa main sur mon épaule. Sa dernière question m’avait étonné : la raison de mon abandon par mon père n’avait pas beaucoup d’importance et je n’en avais aucune idée.

    -Je pense qu’il ne voulait pas s’occuper d’un gamin… Il y a des tas de gars qui sont rebuté par la paternité… J’espère que mon destin est encore modifiable mais j’ai encore toute la vie devant moi, heureusement !

    Je souriais à ma nouvelle patronne lorsqu’elle aborda le sujet « Isabelle ». Je savais très bien que l’amour qu’elle me portait crevait les yeux, il crevait tellement les yeux qu’avant ma rupture définitivement d’avec Matthew, je n’avais jamais vraiment fait attention à ses gestes et ses attentions envers moi. J’étais parfois vraiment con mais j’étais jeune et ça changerait certainement. J’étais sûre qu’elle n’était pas parfaite mais étrangement, j’aurais aimé avoir une mère qui lui ressemblait un peu plus, qui s’occuperait « mieux » et plus de moi. J’étais devenu ce que je suis à cause des agissements de ma mère, de ses relations et de ses habitudes mais je l’aimais quand même.

    -En effet… Je ne comprends même comment elle pu supporter tout ce que je lui ai fait subir depuis qu’on se connait. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas trop. Et la semaine prochaine c’est parfait ! J’aurais largement le temps de tout résoudre !, lui dis-je d’un ton qui se voulait rassurant avant d’ajouter : Au fait je ne sais même comment vous vous appelez…

    Ce serait plutôt pas mal de savoir le nom ou le prénom de son patron mais ma question était quand même vraiment débile. Je descendais la fin de ma bière alors que j’avais une envie, que je n’avais pas ressentie depuis des années, j’avais envie de fumer une cigarette. J’aurais bien demander à ma patronne mais bon, je ne savais pas si elle fumait et je ne trouvais pas ça terrible de taxer une cigarette, en supposant qu’elle fume, à sa patronne avant son premier jour de travail !


[HS : Désolée, j'étais vraiment pas inspirée --']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   Mer 16 Nov - 22:35

Samuel était jeune. Il pouvait modifier tout ses mauvais choix et se reconstruire une vie digne. Il n’était pas trop tard, loin de là. Il avait du mal à avancer et évoluer. C’était comme si il se complaisait dans cette vie complètement insensée et qu’il ne tenait donc pas à s’en sortir. La brune comprenait très bien ce fait mais elle ne voulait pas que ça reste permanent pour lui. Pour son cas à elle, elle savait très bien que c’était irréversible et qu’elle aurait du mal à pallier à tout ses soucis. Elle ne savait faire sans la drogue et le reste, ça lui permettait de réellement tenir bon et de subir la vie plus facilement. En tout cas, il avait besoin d’aide. Il lui fallait quelqu’un qui lui sortait la tête de l’eau car là elle était complètement au fond de cette eau. Helen voulait qu’il se rende compte de ses erreurs. C’était tout de même incroyable cette histoire. Un modèle de manière de vivre très unique ! C’était assez attristant de constater cela. Il était si prometteur et franchement ce genre de vie n’était pour personne car c’était se réduire. C’était carrément indigne. Un avenir plus scintillant l’attendait. C’était complètement sur. Il était jeune, ok il avait le droit à la débauche et autre mais bon pas comme cela. S’en était trop. Il avait vécu trop d’expérience peu commodes.
Savoir que le jeune Sam prenait conscience de toute cette absurdité et que il commençait à entrevoir cette possibilité de changer faisait littéralement sourire Helen qui était ravie que ce gamin s’en sorte. Elle ne le connaissait pas avant pourtant, rien ne les liait mais c’était ainsi elle ne pouvait ne pas réagir. En plus, comme il serait son employé, la belle pourrait suivre l’évolution de sa vie et elle ne se gênerait pas pour faire des petits commentaires pour l’aider et continuer à la faire avancer. Tant pis si c’était un manque de respect ou autre, elle ne savait pas comment il l’interpréterait. Car c’était juste selon elle de la bienveillance. Il en sortirait triomphant de tout cela ! Helen en était certaine et s’il le fallait elle le pousserait comme elle l’avait fait là.


- Ouais t’as raison. Elle sourit un peu gênée d’avoir parlé du papa de Sam qui l’avait laissé. Les raisons auraient pu être connues sans poser ce genre de question mais elle préférait quand même avoir les précisions pour mieux savoir le pourquoi de cet abandon. Pauvre jeune homme en tout cas il restait positif et plein d’espoir. Il avait su affronter la vie sans son paternel, juste avec son étrange mère et c’était admirable car pas beaucoup de monde l’aurai fait.

- Mais non qu’elle t’en voudra pas. J’en suis certaine ! Elle tentait de le rassurer. Puis elle pensait ce qu’elle disait de toute façon. Elle était ravie que le fait de commencer la semaine prochaine lui convenait. C’était parfait. Elle verrait ce jeune évoluer dans le bon sens. C’était réussit ! C’était pour Helen une petite victoire qui lui redonnait un peu ce sourire qu’elle avait tendance à perdre ou à fausser. Là il était tout simplement sincère. Parfait et s’il te faut de l’aide, tu peux compter sur moi. Je m’appelles Helen. Elle répondit à sa question. Aller je vais te laisser profiter et réfléchir. Fais attention à toi et je t’attends donc la semaine prochaine. Elle lui glissa sa carte avec ses coordonnées au cas où. Tiens n’hésite pas si tu as besoin appelle moi. Helen lui fit la bise comme pour lui dire la bienvenue dans son équipe et elle le laissa seul pour qu’il s’amuse un peu mais dignement bien sur. Elle n’était pas loin de toute façon. Ca faisait pas mal à emmagasiner pour lui. Elle tenait à le laisser respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu vas pas me dire que tu fais ça ? [Samuel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « A vrai dire ... Elle ne sait pas » [Maelys Adhémar PV Lucie Carera]
» Si T'as Pas D'amis Prend Un Curly, Si t'en a Trop Prend un Fusil et Si T'as Rien de Tout ça... Fais Comme moi et Suicide Toi ! 8D
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille-
Sauter vers: