AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 15:24



Sunday-Jules Holloway




→ CARTE D'IDENTITÉ ←
• Age & Lieu De Naissance : 23 ans & Fairview
• Métier : Ancien mannequin internationale/ Maîtresse de maternelle.
• Statut social : Mariée
• Un signe particulier ? : Elle est une vraie maman poule mais aussi un peu trop une maman amie…
• Qualités : Sensible ; Attachante ; Belle ; Adorable ; Joyeuse ; Compréhensible ; Attentionnée ;
• Défauts : Têtue ; Possessive ; Tête en l’air ; Maladroite ; Boulette ; Curieuse ; Rancunière ;
• Manies : C’est plus fort qu’elle, elle la vérité sort toujours de sa bouche, elle ne le fait pas exprès mais c’est un véritable boulet…
• Mon secret : Ma mère a tué mon père, j'ai vu le meurtre mais seul deux autres personnes sont au courant de cela, mon père est officiellement disparu. Mon mariage est aussi un peu faux...
• Mon groupe ? : We are Family
• Mon avatar ? : Blake Lively







→ MON CARACTÈRE←
Jules est une jeune femme déterminée, elle sait ce qu’elle veut et y arrive souvent. Elle est tout de même extrêmement fragile et sentimentale. Elle adore son nouveau métier qui est pour elle assez épanouissant et plutôt différent de tout ce qu’elle a vécu auparavant. C’est une jeune femme qui a un charme naturelle, elle n’a pas grandit comme tous les enfants, elle peut ainsi se montrer extrêmement mature mais elle peut avoir quand elle le veut un caractère plus juvénile mais pas dans l’excès du tout. Elle aime les belles choses et ne le cache pas, de toute façon elle a l’argent donc elle n’a pas de raison de s’en priver. Jules a tout de même la main sur le cœur et s’accroche très vite au gens, bien qu’elle puisse avoir un comportement très différent avec deux personnes… C’est une jeune femme pleine de surprise qui ne se plain pas de son passé et qui profite de sa vie actuelle entre sa fille, son mariage, son meilleur ami et son travail, une vie plutôt avancé pour une demoiselle de seulement 23 ans… Elle peut paraître forte et fière mais elle s’effondre beaucoup plus souvent une fois chez elle à l’abri des regards…





→ DERRIÈRE L'ÉCRAN←
• Pseudo/Prénom : Sweety.G / Maëva
• Âge : 18 ans
• Sexe : F
• Où as-tu connu le forum ? : En faisant un petit tour sur PRD.
• Qu'en penses-tu ? : il est sublime, j’adore vraiment.
• Code du règlement : Move Your Body





Dernière édition par Sunday-Jules Holloway le Jeu 29 Sep - 16:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 15:25


→ MON HISTOIRE ←


« Jules ! Tu ne sais pas où est passé ma veste, je ne la trouve pas ! » « Cherche au moins plus loin que sur la chaise ! Par exemple à l’endroit où elle devrait être, sur le porte manteau ! » « Merci ma chérie ! » « Arrête cette ironie ! Je ne supporte plus du tout ce jeu ! ». Sunday-Jules, plus couramment appelé Jules ou pour les moins intime Sunday en avait plus que marre, à vingt trois ans seulement elle avait bien trop de chose sur ses épaules à son goût. Entre ses anciens patrons qui l’a rappelé en lui proposant des contrats qu’elles étaient bien tenté d’accepter, son « mari » qui ne faisait que jouer avec elle, sa mère qui voulait encore et toujours de l’argent, elle n’avait qu’un seul répit, les moments passés avec sa fille. Tout avait commencé il y a maintenant trop longtemps pour que la jeune femme s’en souvienne. Dès ses un an, elle fut inscrite comme bébé mannequin, les contrats fusaient et plus rien n’arrêtaient ses parents. De véritables Picsou en quête d’argent et toujours plus d’argent. Son père, Arthur Holloway était un homme acharné au travail qui subissait les désirs les plus fous et excentriques de sa femme. Grand avocat dans la petite ville de Fairview, il succomba une nouvelle fois aux folies d’Elena Holloway, sa femme héritière d’une des plus grandes familles de rentiers du monde et il amena sa famille à New York. Il était loin de se douter de ce qu’il faisait, des idées de sa femme et de la détresse de sa fille. Il ne savait pas que la ville de tous les excès tuerait plus que sa petite famille.

Le couple Holloway n’avait jamais été un couple réellement soudé, il ne s’était presque jamais aimaient, on aurait presque pu croire à un mariage arrangé, quelque chose de bien faux, mais on aurait pu le voir si seulement ils le montraient. De Fairview à New York, ils avaient su garder une image parfaite de leur couple, les voisins ont toujours crus à un amour passionnel, le grand amour, celui avec le grand a, celui dont tout le monde, rêve, celui dont on peut mourir pour lui. Et bien il fallait croire que M. Holloway aimait à ce point là sa femme. Sunday enchaînait les casting/shooting un emploi du temps de ministre pour une petite fille d’à peine sept ans. Sur les shooting elle rencontra son meilleur ami, celui qui adoucit son enfance. Il était le fils d’un des plus grands créateurs de mode et il était donc toujours sur les plateaux photos et y participait à de rares occasions ou simplement pour s’amuser. Luke et Sunday passaient le plus clair de leur temps ensemble et il sauva la jeune fille à plusieurs reprises de crise faite par sa mère. Le temps passait et la famille Holloway se coupait et mourrait petit à petit.

La relation de Sunday et Luke devint fusionnelle, ils étaient les seules personnes sur qui ils pouvaient compter. Ils passaient leurs journées ensemble et quand ils eurent l’âge d’avancer dans leur relation, ils avancèrent. A dix ans, ils échangèrent leur premier baiser, à treize ans, ils firent leur première fois, tout comme leurs vrais première conneries. Jamais chez eux avant deux heures du matin, il n’avait que treize pour leur première cuite, quatorze pour leur premier pète et quinze leur première rail. Sunday ne voulait pas voir ce qu’était devenu sa famille, son père était totalement épuisé et sur le bord de la crise de nerf, sa mère devenait de plus en plus hystérique, mais une chose était sûre, même si elle n’y passait plus beaucoup de temps, ils étaient sa famille… Quinze ans, et toute sa vie changeait d’une manière imprévue même si pas si étrange que cela. Sa mère n’était pas seulement hystérique, elle était folle, non,non, ce n’est pas une expression, Elena Holloway était malade, elle ne tenait plus, une pile électrique défoncé vingt quatre heures sur vingt quatre. De son côté, Arthur, son mari, voulait enfin goûter sa liberté, après une longue discussion avec sa fille, il avait décidé de quitter sa femme une bonne fois pour toute.


« Pourquoi tu fais tes bagages ? Arthur explique moi ? QU’EST-CE QUE TU FAIS ? » « Elena, je n’en peux plus, notre relation a assez duré. Nous ne nous aimons plus, ce n’est plus possible de rester ainsi, je ne le supporte plus. Je suis désolé, mais on trouvera une solution pour Jules. » « Quoi ? Qui ? Jules ? Pfff, mais je me fiche de cette petite garce égocentrique qui ne pense qu’à l’argent et à se défoncer avec son petit couillon de copain Luke ! Mais tu ne me quitteras pas, c’est hors de question ! Tu m’entends Arthur ! Tu es mon mari, tu es A MOI !! ». Jules était arrivée pour le début du discours de sa mère, ce qui la blessa au plus profond d’elle, ce qui grava une partie de ce qu’elle est, elle se jura de ne jamais être comme sa mère la décrivait, mais la rage de voir ses parents ainsi et d’entendre sa mère dire de tel chose la clouèrent. Elle s’écroula contre le mur, et ses parents sans savoir qu’elle était là continuèrent dans leur lancée, Elena étant de plus en plus énervée. « Tu ne crois tout de même pas que je vais te laisser partir ? Tu n’es absolument rien sans moi, tu n’es qu’un petit cafard sans intérêt quand tu n’as pas l’aide de ma famille. » « Elena, je vais partir, quoi que tu fasses cette fois-ci, tu ne me retiendras pas. Je veux enfin vivre ma vie, et j’amène Jules avec moi, ce n’est pas un bon environnement pour elle ici. ». Il prit sa valise et tourna le dos à Elena, pour lui et Jules, la vie aller être plus tranquille à présent… Mais la rage se lisait dans les yeux de sa femme, elle perdit le contrôle total d’elle même, récupéra la première chose qui lui tombait sous la main. La photo du premier vrai défilé de Jules entourée de ses parents, elle frappa de plein fouet son mari avec, et une fois l’homme à terre, elle s’acharna dessus jusqu’à ce que sa fille l’arrête.

« Luke… Luke, j’ai vraiment besoin de toi… Viens s’il te plait… ». La jeune femme en larme, le téléphone à la main, tenait la tête de son père dans l’autre et regardait sa mère dormir tranquillement sur le sofa du salon. « Jules ? Qu’est-ce qui ce passe, ta voix, elle tremble… » « Viens vite, s’il te plait. ». Le garçon ne se fit pas prier, en moins de dix minutes il avait traversé New York et vu que la circulation était bien trop dense à cette heure là de la nuit, il avait fini à pied sa course jusqu’à l’hôtel des Holloway. Quand il arriva dans la pièce, il découvrit une scène qu’il ne pensait jamais voir en vrai, une scène des plus grands films d’horreur. La jeune femme blonde tremblait entièrement, avec les mains et le visage couverts de sang, avec de grosses larmes coulant à flot. Dans ses bras, un homme, son père inconscient, entouré d’une flaque de sang, sa vision se trouble, il ne vit que ce morceau là de la terrible scène. « Jules ? Qu’est-ce que tu as fait ? » « Ce… Ce… n’est pas moi… ». Le visage de la demoiselle se tourna vers le canapé et celui du garçon le suivi, puis il vit, il vit une femme complètement névrosée endormit profondément. Il avait toujours su que cette femme n’allait pas bien, il l’avait toujours dit à Jules qui continuait de la défendre car elle était sa mère… Il avait devant lui une de ses plus grande phobie qui se réaliser, voir, cette jeune femme, celle qui avait une place si grande dans son cœur pleurer. Il prit sa veste, la posa sur les épaules de Jules, la regarda pendant un petit moment, et prit une des plus importantes décisions de sa vie. Devant les yeux écarquillés de Jules, il appela un centre psychiatrique. « Allo ? Oui, bonjour monsieur, je m’appel Luke Palatino est nous avons un problème… », la jeune femme comprit immédiatement l’idée du garçon et le supplia du regard « Luke, ne fait pas ça s’il te plait, elle ne le supportera pas… », il boucha le téléphone de façon à ce qu’on entende pas la discussion. « Et toi Jules ? Toi ! Tu le supporteras ? Tu veux vraiment finir comme ton père, je tiens beaucoup trop à toi pour te laisser vivre… », Sa voix s’étrangla en voyant Jules retomber dans une crise de larme… « Oui monsieur, désolé, donc je suis à l’hôtel Hilton, troisième étage, appartement 45. Dans une demi heure ? ce sera parfait… ».


« Allez Jules bouge toi maintenant. »
Il savait que c’était extrêmement dur pour la jeune femme, mais il fallait cacher le corps de son père avant que les médecins arrivent dans l’appartement. Ils bougèrent tout, cachèrent les traces de sang, Sun’ se lava, et quand les médecins arrivèrent, ils n’y virent que du feu, embarquèrent Elena qui grondait contre sa fille en l’insultant de tous les noms, Jules resta fière, le temps que sa mère parte, et une fois le dos tourné, elle fondit dans les bras de Luke. Le lendemain, la sœur de sa mère arriva suite à l’appel de sa nièce, Jules avait confiance en cette femme et lui confia tout. Elle aida sa nièce et Luke à cacher le corps d’Arthur Holloway et pris sa nièce sous son aile. La petite poule aux œufs d’or reprit son envole, n’oubliant jamais cette nuit qu’elle avait vécu. Les défilés reprirent de plus belle et elle fut très rapidement au sommet de sa gloire, l’épisode lui ayant fait prendre de la maturité. Elle avait beaucoup changé, avait arrêté toute la drogue et le reste, bon peut être pas l’alcool mais uniquement en soirée. Mais il ne fallait pas croire que sa vie était fini, loin de là, elle ne faisait que commençait, et elle ne pouvait pas être pire de toutes les manières…

« Luke. Luke ! LUKE !! » « Quoi ? » « Il faut vraiment qu’on parle… » « Oui, justement, je voulais vraiment te parler… ». La vie n’était peut être pas faite pour être vécu normalement, dans l’ordre comme monsieur et madame tout le monde… Elle n’avait que dix sept ans, l’âge parfait normalement. Mais tout aller bien trop vite. Son amour pour Luke avait bien diminuer, elle avait finalement remarqué qu’elle n’avait jamais été amoureuse de lui, ce n’était qu’une pure amitié, une grande amitié fusionnelle mais pas plus, en tout cas pas de son côté, si peut être une attirance physique mais rien de plus… Seulement, elle n’était pas au bout de ses peines… « Luke, je suis enceinte… » « Quoi ? De moi ? » « Bah oui abruti, tu ne penses pas que je vais être enceinte du curé d’à côté et que je vienne te l’annoncer ! »Elle le frappa gentiment sur le haut de la tête et eut un sourire, finalement, dans sa connerie il était drôle, et il arrivait à lui faire retrouver le sourire. « Ouf, je pensais vraiment être cocu, ça m’aurait vraiment blessé tu sais ça Jules ? » Il avait une tête drôle de tous manières, il jouait toujours au plus con et ce qui était fou, c’est qu’il gardait toujours le sourire mais il pouvait être aussi très sérieux, à vrai dire, j’aurais aimé qu’il soit sérieux à ce moment là… Je ne lui apprenais pas que j’allais avoir une poupée mais un bébé, et il trouvait tout de même le moyen de ne pas paniquer et d’en rire… « Bah, c’est pas grave, on fait juste les choses pas dans l’ordre… Moi je voulais te demander en mariage Jules… S’il te plait accepte… » Pour elle c’était une blague, la cerise sur le gâteau. Il n’avait que dix sept ans, l’âge de faire des rencontres, de sauter sur tout ce qui bouge, l’âge où les filles rêvent du grand amour et où les mecs ne se retiennent pas, et pourtant, elle elle était face au mec le plus génial du monde, il ne pensait qu’à elle, mais elle avait envie de lui dire non… Seulement elle attendait un bébé de ce garçon, il était son meilleur ami, ils avaient vécu le moment le plus difficile de la vie de Jules ensemble et puis, qu’est-ce qu’elle perdait ? Il ne la tuerai pas si elle voulait divorcer lui au moins. « D’accord ». Il n’était pas plein de conviction, mais c’était un oui…

« Mademoiselle, acceptez vous, de prendre pour époux Luke Palatino, de le chérir et de l’aimer toute votre vie ? Promettez vous de restez à ses côtés dans la maladie et jusqu’à la mort ?… » *De l’aimer jusqu’à la fin ? Pourquoi je suis là… Regarde moi Luke, donne moi le courage de te dire oui… * « Oui, je le veux ». La salle applaudit plus fort que jamais, le deux familles réunit ne savait pas ce que les deux enfants avaient vécu. Cela faisait un mois que Sunday avait accouché de sa merveilleuse fille du nom de Rose. Son bijoux, la chose qu’elle avait le mieux réussi à faire et pour le moment sa plus grande fierté… Le mariage se passa bien, et les deux jeunes s’installèrent dans un appartement à New York. Jules arrêta le mannequinat, elle voulait du temps pour sa fille et surtout elle ne voulait pas retombé dans ce monde même s’il lui manquait beaucoup. Elle passa un concours pour devenir institutrice de petite école et elle l’eut haut la main.


Cinq ans après le mariage, Jules n’en pouvait plus, il était réellement juste son meilleur ami avec qui elle passait de bon moment au lit, mais pour elle les chérie était de trop, elle en parla avec Luke qui prit la nouvelle comme il le pu, toujours avec le sourire comme à son habitude, mais il eut mal au fond de lui, mais il en pouvait faire autrement, c’était ce qu’elle voulait… Ils allèrent donc demander le divorce, tout se passa bien jusqu’à la visite médicale… « Madame, qu’elles sont vos véritable motivation pour quitter votre mari ? » « Je vous l’ai déjà dit, je ne l’aime plus et je trouve ça assez suffisant non ? » « Non, je vous demande les vrais motivations. Ce n’est pas la peine de nous le cacher, nous savons que Luke est atteint d’une maladie incurable qui va vous coutez chère, mais ne vous fichez pas de nous, vous avez l’argent tout de même. » « Quoi ?!! Luke est malade ? » « Oui et il le sait depuis maintenant six mois, nous ne savons pas jusqu’à quand il a mais pas plus de cinq ans, c’est une certitude, en attendant vous êtes mariés sous les lois des Etats Unis et sous ses lois vous ne pouvez quitter votre conjoint s’il est atteint d’une maladie mortelle… » « Vous vous fichez de moi ? »… Luke allait mourir, le cauchemar recommençait, il ne voulait pas la quitter, il fallait obligatoirement qu’il y ai des morts autour d’elle… Elle doit donc rester avec Luke mais elle préfère être là pour lui. Seulement, ils ont longuement parlé, ils sont en relation très libre, elle fait ce qu’elle veut, mais elle sera toujours là pour lui. Mais son ami s’amuse beaucoup avec les chéries et tout le tralala, car au fond, il aime véritablement Jules, il le sait et cela le tue de la voir avec n’importe qui… Ils chérissent leur fille plus que tout, et ne se disputent jamais devant elle. Ils ont déménagé il y a trois mois à Fairview, la ville natale de Sunday, elle s’y retrouve un peu et retrouve surtout un air différent loin des strass, ce qui fait bizarre à Luke mais il s’y habitue, et pour Rose, c’est le paradis, un endroit idéal ou presque pour élever un enfant…



Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth J. Spencer

avatar

♦ ta date d'entrée : 18/05/2011
♦ Nombre de message : 533
♦ ton âge : 33

MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 15:52

Welcome here!!

Tu es instit maternelle, on pourrait se trouver un lien grâce à ça si ca te tente :)

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 15:54

Kate Wlash j'adore vraiment cette actrice et je sais pas si c'est moi mais tu as une jumelle dans le fo' ? :D

Donc bien entendu que je veux bien de ce lien ^^

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth J. Spencer

avatar

♦ ta date d'entrée : 18/05/2011
♦ Nombre de message : 533
♦ ton âge : 33

MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 15:56

Yep yep ^^

Une jumelle XD Mais MOI j'ai le meilleur mari

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 15:59

Dane ^^ Je sais pas encore qui est l'autre mari ^^faut que je découvre mais j'avoue que je te piquerais bien le tien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth J. Spencer

avatar

♦ ta date d'entrée : 18/05/2011
♦ Nombre de message : 533
♦ ton âge : 33

MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 16:27

ohhh mais la je pense que tu rêve de trop... C'est dommage XD

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 16:43

^^En tout cas ton fils il est adorable mais il a pas intérêt à me donner des coups de pieds ^^sinon tu vas vite être convoqué :p
*Sort *
Revenir en haut Aller en bas
Lucy E. Standford
Admin
avatar

♦ ta date d'entrée : 28/07/2010
♦ Nombre de message : 1533

Your Passport
♥ I love you... I hate you:

MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 17:02

Bienvenue parmi nous !!!

Ton histoire est très bien écrite, je te valide tout de suite

_________________

Votez pour le forum TOP 50 Rpg et Fairview
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairview.forumsactifs.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 17:05

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 18:53

Welcome :).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Jeu 29 Sep - 20:32

Merci :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Ven 30 Sep - 21:43

J'aime beaucoup ton histoire (tragique tout de même O_o)
Bienvenue !

Il nous faut absolument un lien ! Même si c'est juste parce que j'adore Blake et que j'ai failli la prendre x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Ven 30 Sep - 23:12

:D Merci beaucoup
Bien sur que je veux aussi un lien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Sam 1 Oct - 13:53

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   Sam 1 Oct - 16:06

Merci beaucoup :D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sunday-Jules Holloway ❣ Sort de ta bulles Jules, le monde n'est pas si beau... (100%)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» 1.25 sorties le 23/09 modification et sort revus definitif
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» Magie orc-question sur un sort
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille-
Sauter vers: